Spécialiste des compléments alimentaires de grandes marques
Frais de port offerts dès 60€ d'achat*

Bienvenue,
Panier

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

Livraison offerte dans60,00 €

Le bodybuilding est-il un sport déviant ?

Les bodybuilders aiment penser que le sport qu'ils ont choisi reflète ce qu'ils sont et les nombreux traits de caractère sur lesquels ils se sont construits: la résistance, la force, la discipline, le dévouement, le courage, la passion et la motivation sans faille pour le progrès. Pour être franc, le bodybuilding ne nécessite t-il pas toutes ces qualités ?

La musculation est un sport exigeant mais qui donne beaucoup de satisfactions en retour

En tant que bodybuilders nous aimons penser que le sport que nous avons choisi reflète qui nous sommes et les attributs sur lesquels nous sommes construits: la force, le dévouement, la discipline, le courage, la passion et le sacrifice. Après tout, le bodybuilding ne demande t-il pas toutes ces choses ?

En vérité, le dur travail et le sacrifice au niveau de certains soi-disant "plaisirs" pour atteindre nos objectifs demande de la force de caractère comme aucun autre sport ne le demande et il s'agit juste du bodybuilder sans intérêt pour la compétition. Un bodybuilder de compétition devra équilibrer toutes ces choses pour atteindre ses objectifs physiques tout en maintenant la perspective d'un style de vie physique, psychologique et spirituel de grande qualité.

Le bodybuilding présente des avantages sur la santé, la force, l'endurance et la confiance en soi

En surface, le bodybuilding ressemble à une quête productive et génératrice de bienfaits tels qu'une augmentation de la force de l'endurance, du régime alimentaire, de la confiance en soi, et d'un bas niveau de graisse corporelle. Sous la surface, cependant, beaucoup diront que le bodybuilding et les bodybuilders par l'intérêt excessif qu'ils mettent dans le bodybuilding, sont déviant.

Une personne déviante se dit de quelqu'un qui dévie de ce qui est considéré comme un comportement acceptable dans un environnement social particulier.

Comment la déviance s'applique au bodybuilding, un sport a première vue non problématique, me demandez-vous. Cette question a été débattu dans la littérature sociologique de nombreuses fois et le consensus qui s'est installé parmi les sociologues affirme que le bodybuilding est déviant par nature et suivant le comportement de ces pratiquants (Weigers, 1998; Klein, 1986, 1993, 1995; Marzano-Parisoli, 2001; Pope & Katz, 1987).

En fait, le genre d'académie qui voit le bodybuilding à travers des yeux extrêmement critiques, tend à nier les bienfaits du sport en se focalisant sur les comportements négatifs de quelques-uns. D'autres écoles, qui choisirent d'ajouter un point de vue plus féministe à leur optique, affirment que le bodybuilding est un sport dominé par les hommes qui perpétue les idéologies de la masculinité et en retour, renforce l'hégémonie masculine qui place l'homme en position dominante.

Cet article va faire le point et critiquer lourdement ces études en présentant un modèle plus équilibré qui place le bodybuilding sous une lumière plus favorable.

La culture du Bodybuilding & les Problèmes qui lui sont liés

De 1979 à 1986, le chercheur Alan Klein a fait une enquête sur la culture du bodybuilding dans quatre grandes salles de Californie. Ses conclusions et les articles qui ont suivi (1986, 1993, 1995) sont basés sur ses affirmations qui disent que les bodybuilders tendent à mettre en place une sous-culture de l'insécurité, de l'usage des stéroïdes, du narcissisme et de la déviance.

Il a mis l'accent sur l'homosexualité et sur la phobie de la féminité comme étant majoritaire parmi les bodybuilders qu'il a interrogé. "les bodybuilders se sentent chroniquement insécure et engagé dans un combat futile d'une recherche d'une image de l'hyper-masculinité" prétend Klein. Ses études, parmi d'autres, ont été utilisées largement à des fins de campagne contre la nature "problématique" du bodybuilding.

Des études scientifiques douteuses et dirigées, basées sur des a priori et des idées reçues

Ces études, je le pense, sont fondamentalement faussées car elles sont utilisées hors de leur contexte et ne tiennent pas compte de la vaste majorité des bodybuilders, qui prennent un plaisir tangible et profitent des bienfaits de leurs efforts consentis en salle. Mekolichick (2001), en fait, à travers son étude sur le comportement du bodybuilding a trouvé que dans le fond, les bodybuilders ont une très haute estime d'eux-mêmes et vivent très souvent des existences productives et pleines de succès.

Il est certain que probablement un grand nombre de bodybuilders qui s' engage dans ce que nous pourrions appeler des comportements psychologiques et physiques dangereux - disons des comportements obsessionnels qui débouchent sur la dysmorphie musculaire et l'utilisation de stéroïdes anabolisants, souffrent peut-être de comportement obsessionnels. Ces derniers devront être étudiés en contexte, pas de manière biaisée et uniforme. A l'opposé, les aspects positifs du bodybuilding pourront être mis en avant.

Les problèmes et troubles cités par l'auteur seraient liés à l'usage de produits dopants tels que les stéroïdes anabolisants

Klein fait une large place au stéroïdes dans son argumentation et affirme que les problèmes dont il se fait l'écho sont largement liés à cette utilisation. La question qui doit être posée est celle-ci: combien de bodybuilders utilisent véritablement les stéroïdes ? La plupart ne le font pas et bénéficient d'une santé presque parfaite. La plupart de ceux qui en prennent ne sont peut-être même pas conscient ces stéréotypes et vivent probablement normalement mais avec une plus importante musculature.

Klein, dans son article "Notre vie est trop courte pour mourir petit" affirme "le complexe du bodybuilding décrit un homme insécure, quelqu'un qui nourrit des doutes à propos de lui-même: son genre, sa possibilité d'être considéré et aimé par ses amis et sa famille. Derrière une formidable forteresse qu'il se fabrique, il peut simultanément exprimer des signes de doute autant qu'un sentiment de fierté d'avoir accompli quelque chose". Cela ne dit que peut de chose sur l'image réaliste du bodybuilder et l'on devra s'interroger sur les motivations de Klein sur ces points.

Un corps socialement construit ?

Marzano-Parisoli disait que les bodybuilders sont un peu comme les anorexiques qui se sentent "victimes" du contrôle extrême qu'ils ont sur leur corps et l'image d'une construction du corps idéal. Cela marginalise encore un peu plus les bodybuilders comme déviant, combattants contre les normes de la société.

Le corps naturel, selon Marzano-Parisoli, est vu par les bodybuilders comme imparfait. "Les bodybuilders manipulent leur corps selon des impératifs sociaux et culturels" dit-elle. Le bodybuilding, dans mon esprit, au contraire, transforme le physique en un corps capable de fonctionner à un niveau optimal avec une circulation améliorée, plus de force, une densité osseuse améliorée et, en bonus, une apparence symétrique plaisante à voir. Soyons conscients des faits. Avec les effets négatifs qui pèsent sur la santé, qui voudrait se retrouver en surpoids ?

A part les normes culturelles, à quel point un corps faible et surchargé est-il fonctionnel ? Est-ce qu'une personne en surpoids ou limité par sa faible force musculaire, peut-il faire l'expérience de la vie au mieux de ses possibilités ? Personne. A priori l'état de leur corps devrait être leur priorité numéro un.

Un sport qui attire peu la considération qu'il mérite

Le bodybuilding est considéré par certains chercheurs comme quelque chose qui les aide à se rassurer sur leur masculinité. White et Gillett (1994) par exemple disent que "le bodybuilding est une réponse à une crise de masculinité". Basé sur une étude qu'elle a dirigé, Weigers affirme également que "par ses promesses d'un meilleur physique, de self control psychologique et de valeur esthétique, le bodybuilding permet aux pratiquant de se construire une identité du soi supérieure qui trouve sa source dans l'idéal culturel occidental de l'hyper-masculinité incluant la puissance, l'autorité et la domination". A nouveau, le bodybuilding est vu comme une activité déviante et condamnable.

Les féministes ont critiqué lourdement le bodybuilding en justifiant leur critique à travers la perception d'un déséquilibre où l'homme démontre des traits dominants alors que la femme, incapable de faire face aux réalités biologiques, est frustrée encore bien plus. Quoi qu'il en soit, l'existence de femmes bodybuilders, et d'autres femmes des sports de force, remet en question ces assertions. Les femmes peuvent aussi être fortes et puissantes mais leur biologie leur dicte exactement à quel point elles sont fortes et puissantes. A cause de l'influence de la testostérone, les hommes sont généralement plus musclés que les femmes au sens physique du terme.

Le Bodybuilding intensifie simplement ce que nous dicte la biologie et à nouveau, il n'y a rien de mal à posséder un corps pleinement fonctionnel, visuellement attractif et sain.

Conclusion sur le bodybuilding

Le Bodybuilding a été fortement déconsidéré par les écoles de sociologie et vu comme un sport en marge de ce qui est acceptable et juste. La taille impressionnante de nombreux bodybuilders pourrait être considérée comme anormale, peut-être, mais il s'agit vraiment de la seule possibilité de comparaison sur l'aspect déviant du sport. La sagesse conventionnelle pourrait nous dire que le bodybuilding est bénéfique sous bien des aspects.

La musculation et de bonnes habitudes alimentaires améliore :

  • La santé cardiovasculaire
  • La densité des os
  • La force
  • La puissance musculaire
  • La sensibilité à l'insuline
  • La capacité respiratoire et l'endurance
  • Le bien-être

Et bien plus...

Je ne dissuaderais jamais quelqu'un de commencer le bodybuilding, mais au contraire, je l'encourage dans cette pratique. Les chercheurs ont peut-être des points de vue particulièrement bornés, comme montré dans cet article, mais cela ne devrait décourager personnes de rechercher les récompenses inappréciables du bodybuilding.

Wanafit.com

N.B : Les conseils ou indications indiqués par cet article ne sont donnés qu'à valeur indicative et pour information. Bien que basées sur des recherches scientifiques sérieuses, ces explications ne vous dispensent pas d'une consultation en cabinet médical et de l'avis de votre médecin.

Vous avez aimé cet article

Article suivant Article précédent

Paiement sécurisé

Toutes vos transactions sur Wanafit sont 100% sécurisées

Livraison rapide

Livraison Chronopost ou Colissimo de 24 à 48h

Retours & échanges

Vous disposez de 30 jours ouvrables pour échanger vos produits

Besoin d'aide ?

N'hésitez pas à nous poser vos questions par e-mail