Spécialiste des compléments alimentaires de grandes marques
Frais de port offerts dès 60€ d'achat*

Bienvenue,
Panier

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

Livraison offerte dans60,00 €

Ragots et commentaires de salle, vous faites du sport pour vous

Tout le monde l'a remarqué, l'industrie du complément alimentaire s'est fortement développée depuis les années 80. Je me souviens encore des ''weight gainer'' bourrés de sucres et du peu de choix que l'on avait à l'époque.

Tout le monde l'a remarqué, l'industrie du complément alimentaire s'est fortement développée depuis les années 80. Je me souviens encore des ''weight gainer'' bourrés de sucres et du peu de choix que l'on avait à l'époque. Quelques marques se battaient en duel, certaines d'entre elles comme Universal, Weider et Twinlab sont restées, d'autres parfois, ont disparu de la circulation. L'explosion du marché a eu lieu dans les années 90 de manière véritablement exponentielle. Tout le monde l'a remarqué, l'industrie du complément alimentaire s'est fortement développée depuis les années 80. Je me souviens encore des ''weight gainer'' bourrés de sucres et du peu de choix que l'on avait à l'époque. Quelques marques se battaient en duel, certaines d'entre elles comme Universal, Weider et Twinlab sont restées, d'autres parfois, ont disparu de la circulation. L'explosion du marché a eu lieu dans les années 90 de manière véritablement exponentielle.

La mode du produit miracle

Sans être mauvaise langue, on pourra quand même dire que certaines ''modes'' alimentaires et autres tendances du produit miracle ont largement contribué à faire exploser le marché et à générer des chiffres d'affaires titanesques pour certaines sociétés. Je me souviens encore des dibencozide, plants stérols, smilax officinalis et autres boron, pouvant soit disant produire les mêmes résulats que les stéroïdes anabolisants. Vous vous souvenez peut-être des kits de flacons Cybergenics, de leurs photos avant/après qui finalement, ne donnaient pas grand chose mais coûtaient une fortune. Cette vague de produits miraculeux a quand même eu du bon puisque le marché du complément alimentaire s'est progressivement régularisé et assainit de lui-même en éliminant peu à peu ces ''gadgets'' tout en permettant l'essor d'une dynamique commerciale réelle et d'un investissement sérieux dans la recherche.

Un peu de bon sens...

Les sportifs perdaient effectivement confiance dans l'industrie alimentaire et il a bien fallu qu'un peu de bon sens vienne remettre de l'ordre dans cette caverne d'Ali Baba. C'est à partir de cette époque que de nouvelles marques ont fait leur apparition en proposant toujours plus de suppléments diététiques efficaces et abordables.

En terme d'efficacité justement, la créatine a fait son apparition sur le marché. Très vite devenu un élément phare de tous bon régime de bodybuilder ou de powerlifter, elle s'est finalement imposée parmi l'arsenal du sportif d'élite comme l'ont fait les protéines et autres multi-vitamines disponibles sur le marché. Et c'est précisément à ce genre de pratiquants que ces compléments alimentaires s'adressent, aux guerriers de la fonte, aux adeptes de l'ultime performance et de l'intensité la plus barbare en salle.

Les vrais fanas de la fonte se reconnaîtront. Les suppléments alimentaires sont devenus de plus en plus complexes et efficaces dans leur composition de manière à répondre de plus en plus à la demande du sportif de haut niveau et au culturiste expérimenté. De nouvelles catégories ont fini par faire leur apparition: potentialisateur d'oxyde nitrique, fat burners de pointe (même et surtout sans éphédrine), protéines à digestion programmée et d'autres dont j'ai même parfois du mal à prononcer le nom malgré ma connaissance étendue de la biochimie humaine. Il semblerait qu'actuellement, la créatine couplée à la beta alanine soient des plus prometteurs pour le bodybuilder en quête de performances toujours plus grandes.

Quand on repense sérieusement à ce qui se faisait vingt ans en arrière, on ne peut que se réjouir de cette évolution. Les performances ne sont plus les mêmes. Le sportif de tout âge, le bodybuilder et l'amateur de fitness bénéficient aujourd'hui d'une aide véritable dans sa quête du bien être et de la santé par le sport.

Et l'ambiance en salle ?

L'ambiance, elle aussi a changé. On l'avait remarqué. Il y a de cela vingt ans, tout le monde partait sur le même pied d'égalité et il y avait finalement peu de différence entre le bodybuilder X et le bodybuilder Y, mis à part certains avantages génétiques pour de rares chanceux. De là, on remarquait plus facilement ceux qui, d'un coup, d'un seul, avait tendance à dépasser la norme qu'avait instauré Mère Nature depuis l'aube des temps. Aujourd'hui, tout semble avoir changé. Les compléments alimentaires les plus traditionnels s'améliorent sans cesse en qualité et permettent des progrès toujours plus grands, sauf pour ceux qui mélangent les raggots, la désinformation, le manque de connaissance et la bêtise.

C'est justement là que ça coince. Le débutant en musculation ou le sportif de mauvaise foi confond facilement supplémentation et dopage, le plus souvent pour se donner des excuses, comme si le progrès n'existait pas pour lui-même. A partir de là, il est assez facile de se rappeler que nous ne venons pas tous dans une salle de musculation et de fitness pour la même chose ni dans le même but.

De par mon caractère, j'ai l'habitude de pousser à fond ce que j'entreprends et ça vaut tout aussi bien pour le sport que pour mon travail, mon doctorat, la musculation, le cyclisme ou la plongée. Je n'entreprends pas quelque chose qui risque de ne pas fonctionner ou que je ne pourrais pas porter à terme. Je n'y peux rien, c'est ainsi. J'essaie pourtant de comprendre les autres sportifs qui se rendent en salle et ne se donnent pas corps et âme à lever de la fonte comme je le fais. De nombreux pratiquants viennent à la musculation pour y trouver un complément à d'autres sports; fortball, cyclisme ou sports de combat. J'essaie alors de les diriger et de leur donner des conseils orientés vers la pratique de leur discipline dans la mesure de mes connaissances et de mon temps.

Dans le sens inverse, l'attitude de certains d'entre eux n'est pourtant pas des plus honnêtes envers ceux qui, comme moi, se dévouent à leur pratique du Body building pour le Body building et les avantages qu'il procure au quotidien: santé, force, condition physique, bien être et entretien du corps sur le long terme sans parler des compétitions que pratiquent les plus acharnés du club très fermé des guerriers de la fonte.

Le respect mutuel n'est pas toujours présent dans les vestiaires et ce manquement civil à d'ailleurs de nombreuses origines. La pire d'entre elle s'appelle ignorance.

Je côtoîe tous les jours des sportifs qui ne savent pas - littéralement - ce qu'ils font à leur corps ni comment. Leur ignorance s'apparente autant aux exercices qu'ils pratiquent qu'à leur méconnaissance de la nutrition, même de la base. Je ne cesse d'ailleurs de leur éviter des blessures ou de leur rappeller que la performance sportive et liée à leur alimentation. Malgré cela, ils n'ont généralement pas conscience de leur ignorance, ils sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir s'en défaire et à afficher toujours plus longtemps une médiocrité tant physique qu'intellectuelle qu'ils ne risquent pas de lâcher un jour. Et pour cause, d'autres médiocres dans leur genre ne cesseront de relayer raggots et bavardages de comptoir en tous genres.

Vous allez me dire que je prône sans cesse pour l'élitisme, c'est vrai mais on ne se refait pas. Pour moi, en tous cas, ça marche et j'arrive premier là ou je mets les pieds. Selon moi, il n'y a pourtant jamais de juste milieu et c'est fort regrettable. Un peu d'intérêt pour ce que l'on fait, un peu de savoir et moins de désinvolture ne pourront cependant faire de mal à personne.

Sport, pratique sportive et connaissance du sport

Comme dans n'importe quel sport, on se mêle forcément à n'importe quel public, du plus stupide au plus éclairé, les sports de la forme ne font pas exception.

J'ai entendu dernièrement que la créatine détruisait les reins et le foie. J'ai répondu à ce jeune athlète qu'elle détruisait aussi le cerveau (en vérité, la créatine est un carburant utile au système nerveux), je crains pourtant qu'il ne m'ait pris au sérieux.

Un autre bodybuilder, d'un très bon niveau pour son âge, a stoppé net son entraînement. La raison: une allergie au lactose et quelques boutons disgracieux au visage. Le malheureux craignait le ''qu'en dira t-on'', il pensait peut-être que le monde entier avait les yeux braqués sur lui et son visage. C'est pourtant loin d'être le cas. Dans un premier temps ça m'a fait rire mais par la suite, j'en suis resté navré.

Il est vrai que les plus jeunes et les moins expérimentés des sportifs sont parfois très mauvaise langue entre eux. Le problème reste entier, c'est le manque de respect et de tolérance de l'un envers l'autre; un problème des plus courants, surtout en France d'ailleurs.

Je vous invite donc personnellement à vous pencher plus souvent sur des articles de qualité traitant de nutrition, d'entraînement, de biochimie, de trucs et astuces, qu'ils proviennent de magazines, de journaux, de livres ou d'Internet pour une simple et bonne raison: la connaissance engendre le respect et la tolérance de l'un envers l'autre, deux vertus et piliers essentiels qui définissent véritablement l'esprit du sport.

A bientôt,

Eric




N.B: Les conseils ou indications indiqués par cet article ne sont donnés qu'à valeur indicative et pour information. Bien que basés sur des recherches scientifiques sérieuses, ces explications ne vous dispense pas d'une consultation en cabinet médical et de l'avis de votre médecin.

Vous avez aimé cet article

Article suivant Article précédent

Paiement sécurisé

Toutes vos transactions sur Wanafit sont 100% sécurisées

Livraison rapide

Livraison Chronopost ou Colissimo de 24 à 48h

Retours & échanges

Vous disposez de 30 jours ouvrables pour échanger vos produits

Besoin d'aide ?

N'hésitez pas à nous poser vos questions par e-mail