Spécialiste des compléments alimentaires de grandes marques
Frais de port offerts dès 60€ d'achat*

Bienvenue,
Panier

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

Livraison offerte dans60,00 €

L'implication de la sécrétion du Cortisol

Pour augmenter la masse musculaire en correspondance à une réduction des graisses corporelles, un individu donné devra s'assurer qu'il respecte tous les aspects du style de vie du bodybuilding. 

Pour augmenter la masse musculaire en correspondance à une réduction des graisses corporelles, un individu donné devra s'assurer qu'il respecte tous les aspects du style de vie du bodybuilding. D'un point de vue essentiel, un style de vie de bodybuilder correct devra se décrire en terme d'éléments complexes et équilibrés et pour compliquer encore les choses, il s'avère que ce qui marche pour certains ne marche pas nécessairement pour d'autres. Pour augmenter la masse musculaire en correspondance à une réduction des graisses corporelles, un individu donné devra s'assurer qu'il respecte tous les aspects du style de vie du bodybuilding. D'un point de vue essentiel, un style de vie de bodybuilder correct devra se décrire en terme d'éléments complexes et équilibrés et pour compliquer encore les choses, il s'avère que ce qui marche pour certains ne marche pas nécessairement pour d'autres.

Le régime et l'entrainement sont les deux variables les plus souvent discutées concernant l'entrainement musculaire et la perte des graisses mais il y a d'autres facteurs en jeu.

La sécrétion hormonale est un des facteurs physiologiques qui cause d'importants changements au niveau de la densité musculaire du bodybuilder. Par exemple, pour la testostérone, probablement l' hormone la plus connue dans la perspective du bodybuilding, sa sécrétion suit une série de processus hormonaux qui démarrent au niveau de la glande pituitaire (située en dessous du lobe frontal du cerveau).

La testostérone est importante car elle permet l'augmentation de la synthèse des protéines, précisément ce que les bodybuilders désirent le plus. D'autres hormones importantes sont l'hormone de croissance et l'insuline. L'hormone de croissance est produite dans l'hypothalamus, situé au dessus de la glande pituitaire. Elle est responsable du maintient de l'individu à un âge jeune en revitalisant le système immunitaire, améliorant les fonctions sexuelles et le plus important pour les bodybuilders, elle stimule la réparation musculaire. L'insuline intervient au niveau du transport des acides aminés et du glucose à l'intérieur des cellules musculaires.

Ces trois hormones brièvement décrites sont caractérisées d'anaboliques à cause de leurs propriétés à fabriquer du tissu musculaire conformément à ce que recherchent les bodybuilders.

Ces hormones agissent de trois manières différentes:

  • Elles manipulent l'activité enzymatiques (améliorent les relation chimiques dans la cellule musculaire)
  • Elles modifient la vitesse du transport des nutriments à travers la barrière cellulaire.
  • Elles font augmenter la synthèse protéique.

 


Le Cortisol

Pourtant, il existe une autre hormone associée de près au bodybuilding. Cette hormone est le cortisol, une hormone stéroïdienne qui est probablement la moins connues des quatre principales d'entre elles et dont nous allons parler dans cet article. Le Cortisol est considéré comme catabolique car il a des effets opposés à la testostérone, à l'hormone de croissance et à l'insuline parce qu'il détruit les tissus.

En fait, le cortisol, relâché par les glandes adrénales sous certaines conditions de stress physique ou mental, constitue la première hormone catabolisante du corps.

  • Les trois fonctions principales du cortisol sont:
  • La réduction de la synthèse des protéines.
  • La facilitation de la transformation des protéines en glucose.
  • La cessation de la croissance des tissus.

Il est d'autant plus évident que la sécrétion du cortisol doit être contrôlée par l'individu qui recherche la croissance musculaire. Aussi bien que sous des conditions de stress et de hautes températures, le cortisol est aussi la première hormone à être secrété au matin. Des exercices de cardio training matinaux ont été pratiqués pour cette raison. Pourtant c'est une idée mal conçue puisque faire de l'exercice l'estomac vide au matin ne fait que renforcer la sécrétion de cortisol, ce qui a pour effet d'augmenter la perte musculaire et la résistance à la perte des graisses corporelles.

Molécule de cortisol, à sécréter avec modération !

Même s'il n'y a pas grand chose qu'un bodybuilder puisse faire pour réduire la sécrétion de cortisol, cela pourrait devenir assez problématique pour ce sportif même s'il faut savoir que le cortisol est une hormone importante pour le corps. Les fonctions vitales que dirige le cortisol concernent la régulation des réponses inflammatoires dans le corps et l'équilibre du sucre sanguin en période de stress. Un excès de cortisol est un problème pour les bodybuilders, pas le cortisol par lui-même. Les dangers d'un excès de cortisol sont:

  • Réduction de la sécrétion d'hormone de croissance et de testostérone.
  • Ostéoporose.
  • Réduction de la masse musculaire et augmentation des graisses abdominales.
  • Problèmes de mémoire et difficultés d'apprentissage.
  • Réduction de l'utilisation du glucose.
  • Immunité réduite.
  • Contrôler la sécrétion de Cortisol

Même si la sécrétion de cortisol ne peut pas être prévenue, elle peut par contre, être contrôlée. Il faudra alors s'en remettre aux méthodes suivantes :

Exercice (aérobique et avec des charges): Cela semble paradoxal mais des exercices correctement effectués, même s'ils augmentent le stress, peuvent annihiler les effets du cortisol sur le long terme. Il s'agit d'éviter le surentrainement et faire juste assez d'exercice pour stimuler un système particulier d'entraînement (musculaire ou aérobique). Les séances de cardio training pourront durer entre 30 et 45 minutes alors que les séances d'exercice avec des charges ne devront pas dépasser 45 minutes.

La sécrétion d'endorphine favorisée par ces deux types d'exercice devraient faire barrage à toute sécrétion du cortisol. L'exercice va, durant et juste après, placer le corps en état catabolique mais dans le cas où les séances ne sont pas trop longues et que les besoins nutritionnels sont remplis, un état de relaxation va finalement en découler et permettre le contrôle de la sécrétion du cortisol release. L'entrainement anaérobique permet également une augmentation de la sécrétion d'hormone de croissance qui contrecarre la sécrétion de cortisol.

Nutrition: la nutrition est importante tout le temps pour les bodybuilders. Pour contrôler la sécrétion du cortisol, mangez dès que vous êtes levé et directement après l'entrainement; ce sont les deux périodes les plus importantes de la journée. C'est aussi pour cette raison que l'insuline n'a pas de propriétés suppressante qu'elle a normalement face au cortisol et que la nourriture doit faciliter la sécrétion d'insuline directement. Les hydrates de carbone et les protéines sont toutes deux importantes dans ces moments.

Gestion du stress : étant donné que la sécrétion du cortisol est induite par des événements stressants, qu'ils soient de nature physique ou psychologique, il est très important d'essayer de contrôler ces événements. Par exemple, il serait plus sage de se relaxer et de ne pas essayer de réagir avec certaines choses triviales de l'existence comme la perte d'une chaussure ou l'égarement d'un trousseau de clefs... A chaque fois, le cortisol est relâché et les gains sont compromis. Pensez à ce que vous pourriez accomplir si ces événements stressants étaient beaucoup moins nombreux.

Supplément avec glutamine: en addition à la vitamine C, la glutamine pourrait aider à réduire le niveau de cortisol en fournissant au corps ce dont il a besoin sur le plan énergétique et par là, le cortisol de devrait pas détruire le muscle pour l'obtenir.

Sommeil: le cortisol est à son plus bas niveau et l'hormone de croissance à son plus haut pendant la phase de sommeil paradoxal (sommeil profond). Prenez soin que ce sommeil profond soit atteint chaque nuit.

Limiter les prises de caféine : seuls 2-3 tasses de café par jour peuvent élever le niveau de cortisol à cause des effets stimulants de la caféine.

Augmenter la prise de vitamine C : des recherches ont montré que des patients qui prenaient 3 grammes de vitamine C par jour faisaient état d'un niveau moins élevé de cortisol (Peters, Anderson & Theron, 2001).

Alors que chacun s'entraîne selon les stratégies du bodybuilding, il est important de ne pas oublier les implications de la sécrétion du cortisol. Ses effets sur le corps peuvent être délétères s'ils ne sont pas contrôlés de manière efficace et le bodybuilder retirerait de nombreux avantages à employer les méthodes relatées dans cet article.

N.B : Les conseils ou indications indiqués par cet article ne sont donnés qu'à valeur indicative et pour information. Bien que basés sur des recherches scientifiques sérieuses, ces explications ne vous dispensent pas d'une consultation en cabinet médical et de l'avis de votre médecin.

Vous avez aimé cet article

Article suivant Article précédent

Paiement sécurisé

Toutes vos transactions sur Wanafit sont 100% sécurisées

Livraison rapide

Livraison Chronopost ou Colissimo de 24 à 48h

Retours & échanges

Vous disposez de 30 jours ouvrables pour échanger vos produits

Besoin d'aide ?

N'hésitez pas à nous poser vos questions par e-mail